11/01/2020

VŒUX DU COLLECTIF "ENSEMBLE POUR ROMILLY"



Fethi Cheikh, choisi pour être la tête de la liste qui émanera du collectif citoyen pour les prochaines élections municipales, a présenté les vœux du collectif, le 10 janvier lors d'une initiative conviviale.

"Merci à vous tous, ici réunis, d’avoir répondu à l’invitation de notre collectif « Ensemble pour Romilly ». A vous, à vos proches, à toutes celles et ceux qui vous sont chers, je souhaite une bonne année. Une année 2020 riche des bonheurs que, par nos luttes, nous allons conquérir face à ceux qui nous dénient ce droit au bonheur par leur avidité sans borne de richesses.

[...] Le système de solidarité sur lequel sont basées les retraites, comme la sécurité sociale ou la redistribution des richesses, est hérité du Conseil National de la Résistance. La remise en cause du système de retraite mutuel vers un système individualisé s’s’inscrit dans une offensive  globale de casse des services publics,  de nos biens commun : dans les hôpitaux, dans l’enseignement,  dans les transports avec la SNCF, à l’Université, dans la fonction publique territoriale et dans bien d’autres secteurs. Lorsqu’on a travaillé  toute sa vie, le repos et la sécurité sont des droits. La jeunesse doit avoir foi dans l’avenir pour s’épanouir, la solidarité entre les générations doit rester notre horizon commun. Nos services publics sont essentiels pour relever le défi de la justice sociale  et de la justice climatique. Là où les ultra-libéraux veulent faire porter au seul individu les inégalités et la violence du système, nous affirmons que la protection dans la vieillesse et dans la jeunesse, comme dans l’emploi ou dans la maladie est l’affaire de toutes et tous !

Après 2016 et 2017 contre les lois Macron et El-Khomri et contre la casse du Code du travail, 2018 fut aussi une année de luttes : pour défendre la SNCF et nos services publics, dans les hôpitaux et les EHPAD, lutte des retraités contre la hausse de la CSG, des femmes pour l’égalité et le respect, des lycéens et des étudiants contre la sélection… sans oublier le mouvement des gilets jaunes. Toutes ces batailles qui ont perduré en 2019, ouvrant même de nouveaux fronts pour contrer les attaques multiformes et brutales d’un président et de son gouvernement, inféodés aux puissances de l’argent, ont grossi le fleuve de colère et de ras-le-bol de nombreuses couches sociales dans notre pays. L’année 2020 s’ouvre sur un flot montant bien décidé à submerger les digues que le pouvoir construit pour protéger l’oligarchie dont il est le boutiquier. La réforme des retraites et les discours mensongers qui l’accompagnent ont cristallisé les nombreuses colères qui avaient pris racines depuis des années face aux politiques de régression sociale. Ces luttes sont autant de vœux pour que chacun de vous, chaque individu, chaque famille  vivent mieux, loin de l’insécurité sociale, loin des divisions entre nations, loin des menaces climatiques.

10/01/2020

"LES HABITANT.E.S DE NOTRE VILLE ONT BESOIN DE CHANGEMENTS : EN MIEUX !"

Vœux de Pierre Mathieu, Président du groupe des élu.e.s communistes et partenaires du Conseil municipal de Romilly.

“A mon tour de vous souhaiter la meilleure année possible et de souhaiter aux romillons une amélioration de leur vie quotidienne pour laquelle nous agissons. Nous sommes aussi maintenant à quelques semaines du renouvellement du conseil municipal.

Pour la vie quotidienne de chacun, l’enjeu est d’importance car la commune est en charge de domaines essentiels à la vie de tous les jours. Les choix qui sont faits localement par les élus qui dirigent les collectivités améliorent ou non la vie des habitants, les accompagnent ou non dans leurs projets, leurs actions et leurs mobilisations. Les choix faits permettent ou pas la présence, la qualité et le développement des services publics sur le territoire. Les choix faits participent activement ou pas au combat prioritaire pour sauvegarder notre climat, la nature, la biodiversité. Les décisions prises favorisent ou pas la vie associative, citoyenne, donnent ou pas la priorité à l’Humain.

Le temps est venu de tourner la page
Cela fait maintenant douze ans que le maire de droite actuel et sa majorité dirigent seuls Romilly et cela fait plus de trente ans que la droite romillonne est totalement associé à la gestion de la ville. Le temps est venu de tourner la page et de donner une autre orientation aux choix municipaux dans l’intérêt de toute la population.Durant ces 6 dernières années j’ai animé le groupe des élus communistes et partenaires au sein du conseil municipal. Respectueux des engagements que nous avions pris, tous les élus de notre groupe se sont employés avec sérieux, constance et détermination à exercer les responsabilités que nous ont confiées les électeurs en mars 2014. Nous avons été présents en permanence aux séances du conseil municipal. Nous avons naturellement voté les projets servant l’intérêt général. Nous avons combattu pied à pied toutes les décisions qui portaient atteintes au pouvoir d’achat de la population : qu’il s’agisse du matraquage fiscal opéré en début de mandat, de l’augmentation prohibitive du prix de l’eau il y a quelques années, de l’augmentation du prix des services municipaux ou encore de la réduction considérable des subventions aux associations et à notre Centre Communal d’Action Sociale. Rappelons que celui-ci, outre ses missions d’aides sociales, a aussi, en charge des actions essentielles en faveur des jeunes enfants, de la jeunesse, des anciens…

05/01/2020

UNE MAJORITÉ DE CITOYENNES ET DE CITOYENS LE DEMANDENT : RETRAIT DE LA RÉFORME MACRON !


SIGNEZ LA PÉTITION (CLIC SUR L'IMAGE)

 Clic sur l'image


Depuis le 5 décembre, des millions d'hommes et de femmes se retrouvent dans les grèves, dont beaucoup en reconductible, et les manifestations à l'appel des organisations syndicales.

Ils et elles rejettent la réforme du système de retraites que veulent leur imposer le président de la République et son gouvernement.

Ce projet n'est pas acceptable, car il est porteur de régression des droits de chacune et chacun : toutes les hypothétiques avancées proposées par le gouvernement devraient être financées par des baisses de pensions ou par l’allongement de la durée de la vie au travail. D’autres choix sont pourtant possibles.

C’est pourquoi nous demandons le retrait du projet présenté par le Premier ministre, afin que soient ouvertes sans délai de vraies négociations avec les organisations syndicales, pour un système de retraites pleinement juste et solidaire, porteur de progrès pour toutes et tous, sans allongement de la durée de la vie au travail.

01/01/2020


18/12/2019

ASSOCIATIONS : ELLES VONT DEVOIR SE SERRER LA CEINTURE D'UN CRAN DE PLUS EN 2020

Au Conseil municipal du 7 décembre, Dany Bouteiller est intervenu sur la nouvelle baisse des subventions aux association en 2020 et la réorganisation de la police municipale.



SUBVENTIONS AUX ASSOCIATIONS : - 90 000 EUROS EN 2020


"Cette délibération conclut un mandat municipal marqué par le désengagement financier de la commune auprès des associations locales. Ce sont encore 90 625 euros de moins de subventions ordinaires de fonctionnement qui seront alloués en 2020 par rapport à 2019. Pourtant depuis 2014, nous n'avons cessé de nous opposer, d'alerter, de démontrer que d'autres choix étaient possibles dans l'intérêt de toute la population romillonne afin de mieux répondre à ses besoins et à ses attentes.

- Les associations de parents d'élèves défendent leurs intérêts moraux et matériels : elles n'ont pas été épargnées par la saignée que vous leur avez imposée.
- Les activités culturelles permettent d'élargir les capacités de réflexion et d'adaptation, de développer une meilleure compréhension du monde, d'apprendre à faire différemment, d'empêcher les divisions ethniques raciales : vous avez asphyxié financièrement ses associations.
- Le sport a de nombreuses répercussions positives sur la santé, il procure un bien-être général, inculque la volonté et la ténacité, enseigne les valeurs éducatives, crée le lien social : vous avez étranglé financièrement les associations sportives.
- Alors que l'apprentissage de la musique permet la créativité, possède des vertus cognitives et cérébrales prouvées, des rencontres et découvertes musicales sans frontière : la «purge» financière n'a pas épargné les associations musicales.
- Alors que le niveau de vie dans notre ville est inférieur au niveau de vie dans notre département, lui-même inférieur au niveau de vie de notre pays, vous avez pillé le social malgré une hausse de plus d'un million d'euros de la dotation de solidarité urbaine. C'est le contraire de l'entendement quand les besoins dans notre ville n'ont jamais été aussi importants.
- Alors que les associations d'anciens combattants participent à la défense et au développement des idéaux de paix, de fraternité, de dignité de la personne humaine, des droits de l'homme, participe à l'enseignement de la mémoire dans les milieux scolaires, lutte contre toute forme de racisme, la «purge» financière ne les a pas épargnées non plus.
- Alors que les syndicats ont un rôle de représentation et de négociation, garantissent les droits, vous leur avez imposé un garrot financier.

Vous n'avez pas répondu à notre demande de réajustement positif des subventions au mouvement associatif et aucun domaine n'a été épargné. Nous continuons de penser qu'une autre orientation est indispensable, nous dénonçons vos pratiques sur cette question, d'autant plus qu'il est possible d'agir autrement. Explication de vote : pour que les associations aient de quoi vivre même si c'est avec trop peu nous votons pour, ce qui en aucun cas ne cautionne votre politique en la matière."

09/12/2019

ORIENTATIONS BUDGÉTAIRES 2020 : "C'EST LE CALENDRIER DE L'AVANT... ÉLECTION !"

Au Conseil Municipal du 7 décembre sur les orientations budgétaires 2020, Fethi Cheikh est intervenu au nom des élu.e.s communistes et partenaires.

“Comme l’an dernier, nous ferons d’abord remarquer que le débat sur les orientations budgétaires ne peut ignorer l’environnement dans lequel nous évoluons tant au plan national que local. Le rapport fait totalement l’impasse sur ces considérations. Après celle exprimée par le mouvement des gilets jaune l’an dernier, la puissance de la colère, des grèves, des manifestations qui s’expriment actuellement face aux projets de réforme des retraites, à la casse et à l’insuffisance des moyens accordés au fonctionnement des services publics notamment dans les secteurs de la santé, de l’éducation et même jusqu’à la police, devraient conduire à réorienter à tous les niveaux les politiques publiques. Il faut être vraiment sourd et aveugle pour ne pas entendre et voir le ras le bol qui monte, qui monte, qui monte… du fait que l’immense majorité de la population en a assez chaque mois d’avoir des difficultés à « joindre les deux bouts », d’être dans la précarité, de ne pas pouvoir vivre dignement de son travail, lorsqu’elle en a un, alors qu’une infime minorité continue de se gaver de manière totalement indécente.

A tous les niveaux, il est urgent de prendre en compte la réalité de la diversité des besoins de la population. Au plan local, les orientations budgétaires que vous proposez pour la construction du budget primitif 2020 de la ville répondent-elles aux attentes fortes des Romillons ? Absolument pas ! Elles sont dans la continuité de la politique que vous menez maintenant depuis 12 ans et qui n’ont aucunement contribué à réduire les inégalités au plan local. Bien au contraire. Après avoir bien matraqué les Romillons au cours de ces dernières années, avec notamment 1,5 millions d’euros pris dans la poche des locataires du fait de la suppression de l’abattement à la base, la hausse des services municipaux, la réduction très importante des subventions aux associations… nous ne doutons pas que vous allez mettre en avant la baisse, « considérable » comme vous la qualifiez, de la taxe foncière que vous proposez. Il est vrai que l’on n’est jamais si bien servi que par soi-même ! Comme si cette mesure, pour ceux que cela concerne, pouvait effacer ce qui a été pris dans la poche des contribuables locataires et que continuent de payer ceux qui ne bénéficient pas de la réduction gouvernementale et qui sont loin d’être des « riches » comme vous l’avez laissé entendre lors d’un récent conseil municipal. Pour l’ensemble des contribuables assujettis à la Taxe Foncière, cela va représenter un peu plus de 200 000 €. Rapportée au niveau individuel, la baisse restera modique.

27/11/2019

LES PROPOS DISCRIMINATOIRES DE J.-P. VERNET, ÉLU DU RASSEMBLEMENT NATIONAL, SERONT JUGÉS LE 28 JANVIER 2020


Le 26 novembre, Jean-Patrick Vernet, conseiller municipal de Romilly-sur-Seine au titre du Rassemblement National, était convoqué en tant que prévenu devant le Tribunal correctionnel de Troyes. 

Il devait répondre des propos discriminatoires proférés en pleine séance publique du conseil municipal du 23 mars 2019 à l’encontre de Fethi Cheikh, qui a fait ce jour-là l’objet d’une ignoble agression personnelle mettant en cause ses origines. Au regard des faits très clairement établis, le Procureur de la République a donné suite à la plainte de Fethi Cheikh, à laquelle les élus de notre groupe se sont associés.

Si la victime, Fethi Cheikh, était bien présente à l’audience, ce n’était pas le cas de monsieur Vernet qui n’a pas daigné se présenter. Son avocat, mandaté pour le représenter, a demandé le report de l’audience. Madame le substitut du Procureur de la République ainsi que l’avocat de Fethi Cheikh, maître Teboul, et l’avocate du MRAP national, maître Dominique Beyreuther-Minkov, qui s’est constitué partie civile à ses côtés, ont plaidé pour que l’audience soit maintenue. Au final, la Présidente du Tribunal correctionnel a décidé du report de l’audience en indiquant clairement qu’il s’agissait là d’un ultime report et en précisant que l’affaire serait jugée avant l’échéance des élections municipales. Elle a demandé fermement que, lors de l’audience qu’elle a fixée le mardi 28 janvier 2020 à 13 h 30, monsieur Jean-Patrick Vernet soit physiquement présent.

Je tiens à remercier vivement les personnes et associations qui ont témoigné, par leurs messages ou leur présence, de leur solidarité et qui accompagnent Fethi Cheikh dans un moment douloureux pour lui et sa famille. Nous n’entendons pas laisser se banaliser les propos qui ont été tenus en public et qui plus est lors d’un conseil municipal par un élu du Rassemblement National. Les propos à caractère raciste ne sont pas une opinion mais bien un délit. Ils doivent être condamnés.

Pierre Mathieu
Président du groupe des élu.e.s communistes et partenaires 
du conseil municipal de Romilly-sur-Seine

08/11/2019

IMMIGRATION : MACRON ET SON GOUVERNEMENT VIRENT A DROITE


Les sénatrices et sénateurs du groupe Communiste, Républicain, Citoyen et Ecologiste s’élèvent contre le plan de 20 mesures sur l’immigration présenté par le Premier Ministre et son gouvernement.

Emmanuel Macron a fixé un cap dès la rentrée de septembre : parlons de l’immigration pour éviter de parler de la profonde crise économique et sociale, parlons de l’immigration pour gagner l’électorat de droite et placer Marine le Pen en faire valoir idéal. Il n’y a plus d’« en même temps » en la matière. L’immigré est le bouc émissaire, celui qui vole les emplois et plombe le déficit de la sécurité sociale.

Deux mesures « phares » sont donc proposées : instaurer des quotas d’immigration décidés main dans la main avec un patronat avide de main d’œuvre corvéable à merci et de mise en concurrence des salariés.Cette mesure est totalement décalée face à l’ampleur de l’enjeu des déplacements de population à venir qui nécessitera de donner tout son sens au mot « accueil » et exigera une vraie bataille pour un nouvel ordre économique mondial fondé sur le développement et la transition écologique.

31/10/2019

COMMUNIQUÉ DES ÉLU.E.S COMMUNISTES ET PARTENAIRES


Les propos discriminatoires de Jean-Patrick Vernet, élu romillon du Rassemblement National,
seront jugés par le Tribunal Correctionnel de Troyes.

Suite aux propos discriminatoires proférés le 23 mars 2019 en séance publique du conseil municipal de Romilly-sur-Seine par Monsieur Jean-Patrick Vernet, conseiller municipal du Rassemblement National, à l’encontre de notre collègue Fethi Cheikh, plainte a été déposée par celui-ci auprès du Procureur de la République. Au nom du groupe des élus communistes et partenaires du conseil municipal, je me suis associé à cette plainte.

Au regard des faits, Monsieur le Procureur de la République a donné suite à celle-ci. Monsieur Jean-Patrick Vernet est donc convoqué en tant que prévenu devant le Tribunal Correctionnel de Troyes le 26 novembre, et Monsieur Fethi Cheikh invité à se présenter en tant que victime.

Pierre Mathieu
Président du groupe des élus communistes et partenaires du conseil municipal de Romilly-sur-Seine

28/10/2019

LE DEVENIR DU SITE ET DES BÂTIMENTS DU COQ SPORTIF EN DÉBAT AU CONSEIL MUNICIPAL DU 24 OCTOBRE


Notre intervention sur ce dossier :

« Notre ville et sa population ont bien trop souffert des conséquences de la délocalisation des productions industrielles dans des pays à très bas coût de main d’œuvre pour que nous ergotions lorsque des opportunités de relocalisation ou de ré-industrialisation au cœur de notre commune se font jour.  Ceci  étant dit, et avec le recul que chacun peut avoir sur les dégâts d’une mondialisation capitaliste sans frein qui a causé, et qui cause encore, tant de dégâts au plan social et environnemental, nous tenons à rappeler que lorsque localement nous nous opposions aux délocalisations sauvages de nos productions, par exemple chez Devanlay ou chez Olympia et que nous menions campagne pour obtenir des mesures qui favorisent le « produire français » loin d’être des partisans du repli de la France sur elle-même ou de mener « des actions terroristes » comme certains  à l’époque n’ont pas hésité à l’écrire, nous étions simplement dans le vrai. Nous étions dans la défense des intérêts des salariés et de l’avenir de notre pays. Nous étions animés et nous le restons de la certitude que les stratégies de délocalisation tous azimuts n’avaient comme objectif que de maintenir et d’accroître les dividendes empochés par des actionnaires dont le sort des salariés était le cadet de leur soucis. Donc, même si au regard de tout ce qui a été perdu au plan de l’emploi industriel sur le territoire de notre commune, ce qui peut être relocalisé ou redéveloppé est encore loin du compte, cela mérite d’être encouragé.

19/10/2019

SNCF : LA SUPPRESSION DES CONTRÔLEURS A BORD DES TRAINS, UNE FOLIE !


L’accident qui a eu lieu le 16 octobre dans les Ardennes, (un train a percuté un convoi exceptionnel sur un passage à niveau) met en lumière les conséquences gravissimes des choix mis en œuvre en matière de transport public ferroviaire.

Le fait qu’à bord de ce train avec 70 passagers le conducteur soit seul à bord aurait pu avoir des conséquences dramatiques. Depuis des années et des années, l’obsession est à la baisse des coûts et particulièrement à la réduction des moyens humains pourtant garant de la sécurité et d’une bonne qualité du service public. Depuis des années et des années, les gouvernements ne donnent pas les moyens suffisants aux collectivités en charge de l’organisation des transports, ici concernant le TER les conseils régionaux, d’exercer correctement leurs missions. Ancien Vice-président du conseil régional de Champagne-Ardenne en charge des transports et des infrastructures jusqu’en 2015, je peux témoigner de la très forte pression et détermination de la SNCF à réduire la présence systématique des contrôleurs à bord des trains régionaux et des cheminots dans les gares. A l’époque notre majorité régionale avait inscrit, noir sur blanc dans la convention qui liait le conseil régional de Champagne-Ardenne et la Région SNCF, la présence obligatoire des contrôleurs à bord des trains et le maintien des effectifs cheminots en gare. Depuis une nouvelle convention a été mis en œuvre par la nouvelle région Grand-Est et force est de constater que sur ces points la situation n’a pas évolué dans le bons sens.

11/10/2019

SIGNEZ LA PÉTITION EN LIGNE


Notre pétition pour demander l’arrêt de toutes les facturations  illégales à la clinique du Pays de Seine, le remboursement des sommes indûment facturées aux patients du SMUR et de la clinique du Pays de Seine et le déblocage de moyens financiers supplémentaires pour l’hôpital et du personnel en nombre suffisant

EST EN LIGNE


10/10/2019

SANTE - FORFAITS ILLÉGAUX : DEUX COURRIERS DE NOTRE GROUPE A LA DDCSPP ET A L'ARS

Pour les élu.e.s PCF et partenaires de Romilly, Pierre Mathieu vient de s'adresser  à la Direction Départementale de la Cohésion Sociale et de la Protection des Populations de l’Aube (DDCSPP) et au directeur de l'Agence Régionale de Santé (ARS) du Grand Est.
Une pétition en ligne sera très prochainement disponible sur cette page.

Lettre à la DDCSPP

"Monsieur le Directeur,

Des personnes ayant dû avoir recours aux services de la Clinique du Pays de Seine (83 Avenue Jean Jaurès à Romilly-sur-Seine) nous ont fait part de la facturation par celle-ci d’un « forfait administratif » de 9 euros. Comme l’indique sans aucune ambiguïté la réglementation, celui-ci n’a aucune base légale et ne peut donc donner lieu à facturation.

Nous savons aussi qu’en cas de refus de payer ce « forfait » la Clinique du Pays de Seine peut aller jusqu’à refuser l’application du tiers-payant. Enfin, nous avons aujourd’hui la certitude que ce « forfait administratif » est appliqué systématiquement aux patients de la Clinique Pays de Seine.
D’après nos informations, il s’avère que votre service a déjà été informé de ces graves dérives qui pénalisent financièrement les patients en abusant de leur situation de fragilité.

Pour notre part, nous sommes déjà intervenus plusieurs fois publiquement sur cette question (conférence de presse, interventions au conseil municipal de Romilly-sur-Seine…) mais force est de constater que malgré tout cela la direction de la Clinique de Romilly-sur-Seine fait comme si de rien n’était et continue, en toute impunité, à ponctionner méthodiquement les patients et ce, en toute illégalité. La clinique du Pays de Seine serait-elle au-dessus des lois et n’aurait-elle de compte à rendre à aucune autorité ? Nous ne pouvons l’imaginer ! Cette situation intolérable n’a que trop duré. Il serait incompréhensible qu’elle puisse perdurer.

Elus de la population de Romilly-sur-Seine, nous vous demandons solennellement, monsieur le Directeur Départemental de bien vouloir prendre dans les meilleurs délais toutes les mesures en votre pouvoir afin de mettre fin à la spoliation des patients de la clinique du Pays de Seine en Champagne. Au regard des faits de notoriété publique il nous semble qu’un contrôle approfondi de cet établissement ainsi qu’une injonction immédiate de stopper toutes les facturations illégales s’imposent. La pratique et la régularité des dépassements d’honoraires sur cet établissement méritent à notre avis aussi d’être regardées de près.

Nous vous informons, en toute transparence, que nous intervenons également sur ce dossier auprès de Madame la Ministre  des Solidarités et de la Santé, de Monsieur le Ministre de l’Economie et des Finances et que nous faisons parvenir copie de ce courrier à Mme Virginie Beaumenier, Directrice Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes.

Nous vous remercions de nous tenir informés des suites que vous donnerez à notre demande et sommes à votre disposition pour tous renseignements que vous jugeriez utiles."

09/10/2019

CETA : NOTRE GROUPE S'ADRESSE AUX REPRÉSENTANTS AUBOIS AU SÉNAT


Au nom de notre groupe, Fethi Cheikh s'est adressé par courrier à madame Evelyne Perrot et à monsieur Philippe Adnot, sénatrice et sénateur de l'Aube. "Le CETA peut encore être repoussé. Le vote des sénateurs comptera pour y parvenir", conclut-il dans son courrier.

Malgré sa ratification à l'Assemblée Nationale par la République en Marche le 23 juillet, la mobilisation contre le CETA se poursuit, la bataille n'est pas terminée, puisque ce texte doit être examiné par le Sénat. Cet accord touche de nombreuses problématiques, dans la droite ligne de la doctrine idéologique et politique d'un libre échangisme débridé. C'est une arme de destruction massive, des droits sociaux et environnementaux, promouvant la concurrence « libre et non-faussée », proscrivant tous comportements anticoncurrentiels, supprimant tous les obstacles, qu’on nomme de « régulation » dans le fonctionnement du marché et, plus généralement de l’économie. C'est une menace pour l'agriculture, les petites et moyennes entreprises, l'emploi, les services publics, la santé... sans oublier l’environnement et le climat.

COURRIER AUX SÉNATEURS DE L'AUBE

"En juillet dernier, les députés de la majorité présidentielle se sont exprimés en faveur de la ratification du CETA (Comprehensive Economic and Trade Agreement). 

Quelques jours auparavant, ces mêmes députés, avaient voté le cœur sur la main l’urgence climatique et la nécessité absolue de lutter contre les gaz à effet de serre (projet de loi Énergie-climat).  
Alors que des épisodes caniculaires sans précédent s’abattent sur notre pays provoquant sécheresse, mise en danger de nos forêts, érosion de la biodiversité et fonte accélérée de nos glaciers, cela ne les a pas empêché de voter pour la ratification d’un traité qui non seulement augmentera notre empreinte carbone, mais constitue un danger sanitaire, agricole et social.

La question de la ratification du CETA doit être prochainement examinée par la Sénat. Nous avons décidé de nous adresser à vous afin de vous demander par votre vote de vous opposer à la ratification d’un traité qui est une atteinte à la souveraineté et la représentation nationale : les multinationales pourront attaquer les politiques publiques des États signataires grâce à un système d’arbitrage privé - le règlement des différends en matière d’investissement- et à la coopération en matière de réglementation : comprendre la promotion du moins-disant social, et environnemental. 

Le CETA, malgré les dénégations du gouvernement, ce sera plus de pesticides interdits en Europe, ce sera de la viande aux hormones et antibiotiques nourrie aux farines animales et au maïs OGM. Ce sera la remise en cause du principe de précaution en matière de perturbateurs endocriniens. Ce sera au final plus de cadeaux à Bayer-Monsanto, Syngenta, Dow Chemicals et autres grands groupes multinationaux peu scrupuleux.

Ce sera enfin une menace pour près 50 000 emplois : 30 000 emplois agricoles, et près de 20 000 dans la filière agro-industrielle.

Les alertes de scientifiques et d’experts sur cette question, les prises de position de très nombreuses associations, de syndicats de salariés et de professionnels, les mobilisations et les actions  des citoyens  le montrent : le débat est loin d’être clos sur ce sujet.

Comme cela a été dit, il n’y aura ni commerce ni parts de marché sur une planète morte. Le CETA peut encore être repoussé. Le vote des sénateurs comptera pour y parvenir."